Actions individuelles, en finir avec la culpabilisation

screenshot_20190321-134632-e1553173443237.jpg
J’ai mis au long de cet article des photos issues des marches pour le climat trouvées sur Instagram.

Skolstrejk för Klimatet

Je vais parler un peu d’écologie, de consommation « éthique » et de culpabilité, ce sont mes préoccupations et réflexions du moment.

https---dam.caras.com.mx-wp-content-uploads-2019-03-nobel1
Greta Thunberg

Depuis la rentrée, j’entends beaucoup parler d’écologie, de climat, de consommations plus responsables. J’ai l’impression que le mouvement prend de l’ampleur. J’espère que ce n’est pas seulement une impression (l’algorithme des réseaux sociaux et de google à tendance à nous montrer ce qu’on aime déjà) mais que c’est bien une tendance générale !

J’ai participé aux deux dernières marches pour le climat, c’était une première pour moi. Ces marches sont extrêmement inspirantes et stimulantes. J’aime beaucoup voir photos des vendredis pour le climat  (la grève des jeunes) initié par Greta Thunberg que j’admire énormément ! Ça donne le pêche de voir tous ces jeunes concernés par la protection de la nature !

Un problème de cohérence dans les valeurs

Beaucoup de choses me scandalisent dans la façon dont fonctionne le monde (le « système »)… Parfois, je relativise et je l’accepte mieux que d’autres. Et parfois je suis juste en colère.

Screenshot_20190321-135742

Les écologistes sont souvent vus comme des gens culpabilisants, et c’est à raison. (Il y a d’ailleurs un tag en ce moment : #lapireexcuse, #sorrychildren, vous pouvez aller faire un tour sur le site et générer vos excuses si vous voulez une petite dose de culpabilité, enfin une pointe d’humour).

Il y a plein de petits et de grands plaisirs de la vie (voyages, fruits exotiques, modes, ou même avoir des animaux de compagnie…) qui cachent une face sombre pas très jolie à voir.

C’est vrai, nous faisons tous, par notre consommation, parti du problème.

Certaines choses me révoltent plus que d’autres. L’une d’elles est le décalage entre les valeurs que notre société porte et leur application dans la pratique.

Par exemple, l’esclavage a été abolie en 1848 en France, mais ça n’empêche personne de consommer un certain nombre de produits fabriqués ou cultivés par des esclaves, de vrais esclaves, comme les enfants qui récoltent le chocolat, ou des travailleurs tellement sous-payés que la différence avec l’esclavage est très fine, pour ne pas dire inexistante… En France, en Europe, et ailleurs, nos parents, l’école, nous transmettent des valeurs, de très belles valeurs : respect des humains, des enfants, des animaux… Et pourtant notre société n’est pas en accord avec ces valeurs. On justifie l’exploitation des enfants ailleurs pour que tout le monde puisse consommer en abondance et bon marché ici, quelle différence avec notre esclavagisme d’autrefois ?

Je pourrais prendre bien d’autres exemples…

screenshot_20190321-134642-e1553174075247.jpg

Ce portrait de notre monde n’est pas très flatteur. Pas du tout même. Et le pire c’est que (presque) tout le monde est d’accord et qu’il ne se passe rien.

J’ai pris l’exemple de l’esclavage moderne, parce que je pense que c’est le plus parlant et scandalisant par rapport aux valeurs de nos sociétés. Mais la destruction de l’environnement (qui impact tout le monde) est tout aussi terrible et effrayante. L’inaction est effrayante. Transport, pétrole, plastique, déforestation…

Une des logiques de révolte (la plus simple surement) consiste à se dire, comme Coluche : « Quand je pense qu’il suffirait que personne n’en achète pour que ça ne se vende plus ! »

Dur de ne pas culpabiliser et de ne pas être culpabilisant…

Le problème avec la culpabilisation

screenshot_20190321-135028.jpg

Sauf qu’en fait, ça ne sert à rien de culpabiliser, ni d’être culpabilisant. Je pense qu’il faut en finir avec cette logique individualiste. De l’observation que j’ai faite du militantisme sur les réseaux sociaux, j’ai constaté que les compagnies jouaient énormément avec cette culpabilité pour faire consommer. Consommer mieux. Consommer ceci, cela, encourager telle chose plutôt que tel autre… Tout ce qu’on fait, c’est créer un marché éthique, mais ça ne supprimera pas le marché principal, pas éthique, qui vend toujours autant (et même toujours plus). Et avec cette logique, la consommation continue d’augmenter, alors que cette croissance exponentielle est au coeur du problème.

Ressentir de la culpabilité peut faire partie d’un déclic utile et d’une prise de conscience. Consommer moins, mieux, les petites actions de colibri, c’est important aussi. Je ne le dénigre pas, c’est ce que j’essaye de faire (parce que je crois tout de même à la phrase de Coluche !). Mais jamais tout le monde ne le fera, jamais. Et ce n’est pas de la faute des gens. Tout le monde ne peut pas se préoccuper de ça et tout le monde est manipulé pour consommer. Mais peu importe, le plus important, c’est que des actions politiques soient menées. Des actions collectives. Les élus sont censés nous représenter, nous protéger. Ils sont censés veiller à ce que les lois soient en accord avec nos valeurs. On n’a pas dit à l’abolition de l’esclavage : « Ah mais c’est un choix personnel ! Lui a des esclaves, c’est pas très bien mais bon, si vous n’êtes pas d’accord avec ça, vous n’avez qu’a ne pas en avoir, ou encore mieux, ne pas acheter son coton. Et si tout le monde faisait comme vous, il n’y aura plus d’esclavage. » (Je ne suis pas historienne, mais je suis presque sur que ce n’est pas de cette manière que l’esclavage à été aboli…) Les valeurs de respect de l’humain, des enfants, des animaux, de la nature ne sont pas des valeurs individuelles, ce sont des valeurs collectives. Les décisions qui doivent prises pour que la société porte ces valeurs doivent être collectives (donc politiques).

screenshot_20190321-134700-e1553174685232.jpg

Il ne devrait pas y avoir de choix à faire ni de culpabilité à avoir tel ou tel comportement, à consommer tel produit ou tel produit. Si ce produit ne correspond pas à un certain nombre de normes et de valeurs, il ne devrait tout simplement pas exister.

Peu importe ensuite que le produit soit plus cher, ou qu’on ne puisse plus en produire certains. S’il n’est pas possible de le faire de manière éthique et durable, il ne devrait pas exister, point ! Les humains sont créatifs et intelligents pour trouver des solutions ! (Si on n’y est obligé et qu’on s’en donne les moyens !) Les valeurs devraient passer avant l’argent. Avant le plaisir. Le bon marché chez nous repose sur l’exploitation ailleurs, il entraine la destruction de notre écosystème, ce n’est pas tolérable.

Je ne veux pas que quelqu’un culpabilise lorsqu’il se rend compte que la surconsommation bousille l’environnement et exploite des êtres humains, maltraite des animaux. Non. Parce que toutes ces choses devraient tout simplement être illégales.

Ce système qui ne respecte pas ses propres valeurs, c’est lui qui détruit l’environnement. Il serait peut-être temps de penser à un autre système, et de prendre des mesures nationales et de s’entendre sur des mesures internationales (la pollution c’est le problème de tous). Si déjà notre pays pouvait donner l’exemple, cela pourrait avoir un très fort impact !

screenshot_20190321-134515-e1553174733934.jpg

Pousser les gouvernements à se bouger le c*l

screenshot_20190321-134456-e1553173400405.jpg

Il ne faut pas culpabiliser les individus, en fait, c’est contre-productif. Il faut pousser les gouvernements à se bouger le c*l.

Mais comment faire ?

J’espère que le mouvement pour le climat va fonctionner, qu’il y aura des élus pour nous représenter et pour s’opposer aux lobbies et imposer nos valeurs. Pour que ce soi un choix de société et plus un choix individuel.

Beaucoup trop de pancartes, de militants dans les rues et de sourire aux lèvres pour ne pas avoir un peu d'espoir !

Un commentaire sur « Actions individuelles, en finir avec la culpabilisation »

  1. Merci pour ce rappel très important 🙂 j’ai l’impression que dans la blogosphère écolo, végane etc il y a un peu une prise de conscience de ces limites en ce moment (sur les blogs Libex ou encore Les Mouvement zéro j’ai lu avec plaisir des réflexions similaires)

    Au plaisir d’échanger

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s