Premier trimestre : mon corps ne m’appartient plus

Ouf, ça y est, le premier trimestre est passé ! Pourquoi a tel soulagement ? Parce que c’est un relâchement de pression de la peur de fausse couche qui plane comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes de futures mamans.

49727998_2158138551118859_3583144340056178688_n

Ça commence par un baiser, ça finit par un bébé.
– Proverbe québécois

Ouf, ça y est, le premier trimestre est passé ! Pourquoi un tel soulagement ? Parce que c’est un relâchement de pression de la peur de fausse couche qui plane comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes de futures mamans.

Je voulais vraiment cette grossesse, je suis tombée enceinte plutôt facilement et je suis la plus heureuse du monde ! J’adore mon ventre qui s’arrondit à maintenant 15 semaines et j’aime pensé, imaginer mon bébé que je ne sens pas encore.

J’ai la chance d’avoir un gynécologue qui m’a fait des échos à chaque rendez-vous, j’en ai donc eu une à 4 semaine de grossesse, pendant laquelle nous avons pu observer notre petit haricot de 4 mm, qui avait déjà son petit coeur qui battait la chamade ! On a été très ému !

Regardez une femme enceinte : vous croyez qu’elle traverse la rue ou qu’elle travaille ou même qu’elle vous parle. C’est faux. Elle pense à son bébé.
– Anna Gavalda

Une deuxième écho à 8 semaines qui est celle qui m’a le plus touché,  je ne m’attendais pas à ce que ce petit bout de 4 cm ressemble à ce point à un bébé ! Lorsqu’il est apparu sur l’écran mon coeur à bondi, il avait sa petite main devant son visage comme s’il suçait son pouce, il avait tout d’un petit bébé ! La troisième écho à 11 semaines m’a donné la date du terme et confirmé que tout se passait bien ! En voyant mon bébé sur l’écran, mes petits maux de grossesse me semblaient bien loin et bien insignifiants !

Je voulais justement dans cet article parler mes petits maux du premier trimestre, parce que la grossesse ce n’est pas tout rose, et que peut-être cela peut permettre à certaines de se sentir moins seule parce qu’on se sent parfois un peu incomprise dans ces moments, surtout lorsqu’on ne peut pas dire « officiellement » qu’on est enceinte !

Les « petites » angoisses

Des choses pour se stresser, il y en a pendant la grossesse ! Une fois enceinte, on a le sentiment désagréable que notre corps ne nous appartient plus. Les risques même minimes deviennent démesurés parce que ce n’est pas un risque que l’on prend seulement pour soi. J’ai l’impression d’être soudain devenu en sucre. Ça m’a fait pleurer quelques fois, et je ne crois pas que ce soit seulement les hormones ! Il y a tant de choses que l’on ne peut plus faire, tant d’interdits alimentaires ! Est-ce que je peux manger ce fromage ? Est-ce que j’ai bien lavé la salade ? Est-ce que je prends des risques en caressant mon chat ? (Je voudrais d’ailleurs que nous tenions une minute de silence pour maudire la toxoplasmose, et la listériose, et tous ces trucs dangereux et chiants qui nous font avoir peur de tout) (on peut également garder une autre minute pour les sites sur la grossesse qui nous angoissent et les forums doctissimo)

Pour donner un petit exemple tout bête qui m’a fait craquer nerveusement : on m’avait dit qu’il fallait éplucher les fruits si possible. Sauf que moi, je suis du genre à aimer croquer dans une pomme, comme ça, sans trop y penser (sans même la laver d’ailleurs, oui, j’avoue). Et là, de devoir les éplucher à chaque fois, de ne pas pouvoir manger la peau (c’est presque ce que je préfère), un jour, tout d’un coup, ça m’a fait fondre en larmes. Le futur Papa s’est inquiété, et quand j’ai essayé de lui expliquer, je pleurais et je riais en même temps, et il a bien ris avec moi. Ça m’a fait du bien. Les épluchures de pommes, c’est toutes ces précautions que je n’ai jamais prises de ma vie, mais soudain, si je les prends pas, une voix intérieure me chuchote que je suis (déjà) une mauvaise mère (voir une tueuse d’enfant). Cette pression me semblait impossible à porter !

Petit à petit pourtant, je m’y suis fait, je m’inquiète moins, je ne me stresse pas autant. Après tout, de toute ma vie, je n’ai jamais attrapé la toxoplasmose, alors que j’ai toujours eu des chats, et pas souvent épluché mes pommes. Alors je prends des petites précautions supplémentaires, qui sont devenues une habitude avec le temps, mais je ne m’en fait pas autant. Je relativise.

La fatigue

Turning food into a baby is exhausting

En plus du stress, est venu une fatigue comme je n’avais jamais ressenti. Ceci additionné à une grippe, j’ai dû être arrêté trois semaines ! Ça n’a pas été une partie de plaisir, je n’avais la force de ne rien faire. Même pas ce qui me fait plaisir et me détend d’habitude : écrire, dessiner, me promener…. J’étais une vraie loque. Adieu mon rêve d’être une Superwoman active du début à la fin de la grossesse.  J’étais couché sur mon canapé toute la journée avec comme grosse activité physique de la journée mes « expéditions » aux toilettes (toutes les heures quand même, oui ma vessie, elle, ne chaume pas !), on était loin de mon rêve de forme olympique ! Je me revois avant la grossesse me demander si je pourrais continuer mes petits footings et balades en vélo, et bien, non, en fait, et à cause de mon état larvesque ! Du coup, je me suis pas mal ennuyé. Heureusement, passé le deuxième mois, mon énergie est revenu. Je ressens toujours une certaine fatigue mais rien comparé à ces semaines-là, heureusement !

Les dégouts

J’ai eu des nausées mais assez légères, mais pas du tout matinales, c’était plutôt une sorte de malaise permanent. J’avais beaucoup de dégouts, je n’avais rien envie de manger, et surtout pas de cuisiner ! Pour moi qui adore ces deux activités, c’était très frustrant et même déprimant ! Mes plats étaient dictés par ce qui ne me révulsait pas trop, et pour dire : même mettre des pâtes dans la casserole me dégoutait ! Je n’avais aucun plaisir à manger. Je n’ai pas perdu de poids pour autant parce que je me forçais, en privilégiant ce qui passait bien (ce qui était parfois des frittes et des sandwichs, donc j’ai quand même pris deux kilos).

Des conseils après coup ?

Le pire des symptômes a été au deuxième mois, ils ont commencé à s’atténuer au troisième mois.

Pour l’anxiété, j’ai fait pas mal d’effort pour relativiser. Je me suis dit qu’il était normal de m’inquiéter pour mon bébé, que je continuerai sûrement à m’inquiéter toute ma vie (maintenant c’est ça, après ce serait la prématurité, puis est-ce qu’il.elle mange assez, est ce que tout va bien à l’école, est-ce qu’il va mal tourner et devenir comme Justin Bieber. Miley Cyrus…), mais que je ne devais pas me laisser submerger par cette inquiétude et me concentrer plutôt sur l’amour que je ressens déjà ! J’essaye de ne pas trop projeter et de vivre la grossesse étapes par étapes. Depuis la nuit des temps (oui, c’est une formule toute faite pourrie mais j’assume), femmes portent la vie et accouchent et je suis sûre que j’en suis capable moi aussi !

L’appétit est revenu, j’ai pu passer la période de Noël sans dégout ! J’essaye même de me modérer pour ne pas prendre trop de poids ! Par contre, je ne peux absolument pas me forcer si je n’aime pas ou que je n’ai plus faim ! Alors qu’avant, je n’ai jamais été difficile avant et je finissais toujours « par politesse ».

Quoi qu’il en soit, voir mon petit lors des échos et voir mon ventre poussé me rend tellement heureuse que cela me fait oublier tous ces désagréments !

Je dois dire que je suis plutôt chanceuse par rapport à d’autres qui pourrait avoir des problèmes de santé plus importants !

Merci si vous avez lu jusqu’au bout, j’espère que mon expérience a
été intéressante,
j’espère que tout se passe bien si vous êtes enceinte ! (et même si vous ne l’êtes pas ! )

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s